Rimes and blues (VIDEOS)

Retrouvez la vidéo des extraits du Rimes and Blues de l’Homme Chouette, les textes inédits de « L’espèce humaine » et de « Route 65 et demi » et, en bonus, la version blues de « Humain qui aime » !

Route 65 et demi

Route 65

Tu as roulé

Toute la nuit

Trop vite

Route 65 et demi

Le matin t’a surpris

A sec

Pas de lendemain

Sur la route 66

Panne de sexe

De rêve américain

Route 65 trois-quart

Trop tard

A l’horizon

Aucune station-service

Toute est bidon

Mirage 66

Des trous dans le goudron

Pas drôle

Des flaques neurasthéniques

Plus de pétrole

En Amérique

Une batterie qu’est-ce ?

Sinon le sang qui pulse

La tête qui bascule

Quand le pouls bat

Une batterie qu’est-ce ?

D’autre qu’un corps qui vibre

Quatre membres libres

Et le bruit de nos pas

Une basse qu’est-ce ?

Sinon une respiration

L’amplitude d’un poumon

La voix du dedans

Une basse qu’est-ce ?

D’autre que le souffle du monde

Des notes profondes

Les soupirs d’un enfant

Une lead guitar qu’est-ce ?

Sinon un cri du coeur

L’exclamation d’un noceur

Dans la chaleur des restes

Une lead guitare qu’est-ce ?

D’autre que l’exaltation

D’un fabuleux gratteur

Pour la peau d’une grosse caisse

Une voix d’humain qu’est-ce ?

Sinon la portée d’un pont

Par-dessus le gouffre sans fond

De nos amours humaines

Une voix d’humain qu’est-ce ?

D’autre qu’un instrument

Les sentiments ciment

De nos vies sur scène

Bar saloon

Mec salaud

Ta botte glisse

Lasse sur la piste

La grasse guitare

Louche glousse

Dans un bouge

A Memphis

Une fille

Peu salope

S’affole en délice

Défie les fils

Mère patrie

Pères partis

Délie les fils

D’une danse d’ici

Mélodie rance

Mélancolie

D’un blues band

Puisque l’oncle Sam

Qu’il n’y a pas de montagne

Au-delà des Appalaches

Où aucun cowboy ne gagne

 

Je ne suis pas guitare manchot

Je ne suis pas chanteur héros

J’écrase mes doigts

Sur quelques mots

Je m’égare d’émoi

En mélodie bistrot

L’espèce humaine

S’extrayant de l’espèce humaine

On pourrait se croire belge

Et défendre la Belgique

Léopold II et la chicotte

Les mains coupées

Ils n’étaient pas racistes à l’époque

Ils exportaient la civilisation

Le caoutchouc l’uranium du Congo

Il fallait nourrir

Le ventre de la deuxième économie mondiale

L’automobile et le macadam

La première locomotive

Les carrés de mine

Le charbon et l’acier

La carrure de la métallurgie

Les fils de John Cockerill

Les femmes les armes de la FN

Et une balle pour Lumumba

S’extrayant de l’espèce humaine

On pourrait se croire belge

Et humaniste

Royaume magnanime

Octroyant une indépendance triste

A cette noire république

Qu’ont-ils fait de nos routes de nos ponts

De nos écoles et hôpitaux publiques

Diraient d’anciens irritables colons

L’ivoire sculpté en souvenir

Sur la commode du salon

Qui a mangé

L’or du Katanga

Les diamants du Kasaï

Qui a souillé les eaux sombres du Kivu

La terre des ancêtres

Qui a brisé les sagaies

Revanche frustrée

Et violence affamée

N’ont pas d’oreilles

S’extrayant de l’espèce humaine

On pourrait se croire sur scène

Premier violon

Dans le concert des Nations

S’extrayant de l’espèce humaine

On pourrait se croire congolais

Ou zaïrois

Bakongo ou Baluba

Héritier du royaume du Kongo

Enfants des rues à Kinshasa

Victime du ravage des blancs

Ou guerrier pygmée géant

S’extrayant de l’espèce humaine

On pourrait se croire propriétaire du ventre de la terre

Du vagin des femmes

De l’âme des enfants

Pour quelques caisses de kalachs

Conquises à la machette

Par un Léopold véreux

A la civilisation mercantile

Par un léopard miteux

Aux larmes de crocodiles

Par des voisins envieux

Pressés de se servir sur le fil

Par des néocolonialistes vicieux

A l’abri dans leurs grandes villes

Rêvant de presser le jus miteux

De peuples jamais assez serviles

S’extrayant de l’espèce humaine

On pourrait se croire français ou antillais

Rhum ou camembert

Russe ou américain

Communiste déchu ou déchet capitaliste

Libyen ou Érythréen

Italien ou marocain

Chassé par le soleil ou la misère

Gentil belge ou fier congolais

Royaume ou république

Bruxellois ou parisien

Kinois sinon rien

Universel ou unique

S’extrayant de l’espèce humaine

On pourrait semer les mythes que l’on sème

Inégalité et aliénation

Graines d’espoir et de révolution

Je ne serai pas plus long

Ceci n’était qu’un extrait

Des humaines aversions

Je ne serai satisfait

Que lorsque nous comblerons

Les gouffres de l’exploitation

Et je ne me tairai

Que lorsque l’imagination

Changera l’image noire des nations

En territoires du vrai

Parler en paix

C’est bâtir des ponts

Publicités

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s